top of page

Défauts et faiblesses, pourquoi ne pas se focaliser dessus !

Les défauts et faiblesses, quoi en penser, quoi en faire ? Je vous propose dans cet article mon point de vue et mon approche en tant que professionnelle.

Cet article est à l’intention des professionnels de l’accompagnement, des recruteurs ainsi que de toute personne en quête de plus d’épanouissement professionnel !

Quels sont vos 3 qualités et vos 3 défauts ?


Le contexte qui nous fait parler de défauts

Il est habituel d’entendre parler de défauts et de faiblesses, notamment quand on entame une démarche de candidature. On nous a tous un jour posé cette fameuse question « Quels sont vos 3 qualités et vos 3 défauts ? ». C’est en partie lié à notre culture, à la fois française mais aussi judéo-chrétienne (1) et patriarcale que de mettre le doigt sur « ce qui ne va pas » … avec pour conséquence que de nombreuses personnes manquent de confiance en elles, parfois de manière excessive… Si l'on rajoute à cela un trait de caractère qui pousse au perfectionnisme, nous pouvons en arriver à penser que rien ne va, que nous n'avons que des défauts à "gérer" ! Mais aujourd'hui, attardons-nous sur ces fameux défauts / ces fameuses faiblesses ! Le perfectionnisme, ce sera pour une prochaine fois ;-) !


Ce qui semble plus pertinent et bénéfique

Dans une logique de développement et d’épanouissement professionnels (et personnels), il me semble beaucoup plus pertinent de mettre l’accent sur l’émergence et de le déploiement des qualités, des talents, des potentiels, … afin de les mettre au service de vos activités professionnelles (et personnelles). Le but est qu’en se focalisant sur vos points forts, résumons-le ainsi, vous gagnerez immanquablement en énergie, en motivation et en satisfaction !

« Qui ne se sent pas bien en ayant accompli une tâche en faisant appel à ses capacités naturelles ?! » A priori personne… Et c’est tout à fait naturel, car, nous, êtres humains, fonctionnons grâce à des hormones qui vont induire des émotions soit agréables soit désagréables. Dans le cas d’un accomplissement et dans le cas où nous fonctionnons en accord avec ce pour quoi nous sommes faits, notre corps va libérer des hormones qui vont déclencher des émotions agréables. Alors, pourquoi s’en priver ?!

En vous focalisant sur vos points forts, vous gagnerez en énergie, en motivation et en satisfaction ! L'être humain est ainsi fait !

Au-delà des dictats du développement personnel et de cette mode de rechercher à tout prix ses potentiels pour devenir un professionnel inarrêtable, une sorte de surhomme / surfemme, je vous parle plutôt de physiologie et de mettre votre attention sur ce pour quoi vous êtes fait / doué pour naturellement vous sentir bien. Qu’en dites-vous ?


Se focaliser sur ses points forts

Comme il est aussi illusoire de ne se focaliser que sur ce qui fonctionne bien et d’oublier le reste, l’objectif que je vous propose est de focaliser 80% de votre énergie à remplir vos missions professionnelles en vous basant sur vos points forts et seulement 20% à l’amélioration des points plus faibles. Au-delà du fait de vous sentir plus épanouis, vos résultats s’en trouveront également meilleurs ! Il est en effet bien plus aisé de devenir excellent là où nous sommes déjà bons, que de chercher à devenir bons là où nous sommes « mauvais ».

Pour plus d'efficacité et d'épanouissement, focaliser 80% de votre énergie sur vos points forts !

Comme précisé à l’instant, l’idée n’est pas pour autant de nier le fait que nous ayons tous des points sur lesquels nous n’excellons pas, de faire l’autruche ou de refuser de s’améliorer. L’idée est d’identifier ce qui va nous permettre de devenir excellent et de trouver des solutions pour pallier les points plus faibles. Ce dernier point ne repose pas uniquement sur le fait de passer votre temps à chercher à vous améliorer mais à également envisager d’autres solutions : délégation, substitution en utilisant un point fort, ajustement des tâches ou de la manière de faire… Soyez créatif et force de proposition ! Une force qui nous vient, elle aussi, de notre culture française : la créativité pour contourner la difficulté !

Parfois il « suffit » d’ajuster notre comportement pour gagner en efficience et en plaisir ! Je sais, c’est facile à dire. Mais cela n’empêche pas que ce soit une clé essentielle ! Notre comportement est finalement un des rares éléments qui soit totalement sous notre contrôle !


Alors, concrètement, qu’est-ce que cela signifie concernant mes accompagnements ?

1/ Je vous guiderai pour vous permettre de prendre conscience de ce pour quoi vous êtes fait, ce que vous faites mieux et plus aisément que les autres. /!\ Il n’est aucunement question de vous faire prendre la grosse tête, rassurez-vous mais simplement de vous aider à accepter d’être (un peu) plus doué que la moyenne sur certaines tâches, dans certains domaines !

« Quels sont vos talents ? »

2/ Je vous guiderai pour vous permettre d’identifier comment vos potentiels et points forts peuvent être mis au service de votre épanouissement professionnel, en toute intelligence et sans succomber aux dictats du "développement personnel à tout prix" !


3/ Si cela est nécessaire, et seulement si c’est le cas, nous aborderons en effet ce qui semble relever d’une faiblesse et je vous guiderai pour trouver la/les meilleure/s solution/s pour y palier.

Dans quel cas est-ce nécessaire ? Typiquement, quand cela impacte négativement votre entourage, quand vous le vivez mal et/ou que cela vous empêche de mener à bien vos missions professionnelles. Il peut s’agir d’adoucir un trait de personnalité (ex. : impulsivité, hypersensibilité, …), de monter en compétences pour mieux savoir-faire quelque chose (ex. : maîtrise des outils numériques) ou de trouver un moyen de ne plus être confronté à ce qui pose problème (ex. : trouver la compétence à l’extérieur grâce à la sous-traitance ou la délégation, trouver des méthodes alternatives comme utiliser le mindmapping pour structurer vos idées plutôt que de vous forcer à rentrer dans les cases d’un tableau pré-établi, exemple qui touche particulièrement les personnalités dites neuroatypiques ;-), ...).


A contrario, comme vous l’aurez compris, nous ne passerons pas notre temps à identifier vos faiblesses et à chercher des solutions pour vous améliorer. Nous n’allons pas vous faire devenir quelqu’un d’autre mais simplement vous aider à vous sentir mieux tel que vous êtes, en ajustant au besoin votre regard sur vous-même et votre comportement vis-à-vis de l’extérieur (les autres ou les situations).


Comment réagir à la question des défauts

Comment faire en cas de question sur les fameux défauts en entretien ? Plusieurs approches sont possibles, à vous de voir celle qui vous convient le plus ! L’une d’entre elles est d’expliquer que vous êtes dans cette démarche de développement professionnel et de donner un exemple de faiblesse que vous avez identifiée comme gênante et comment vous l’avez gérée.

L’idée peut être également de vous questionner quand à votre goût de travailler dans une entreprise qui met son énergie sur l’identification des points faibles plutôt que sur les points forts. Derrière la simple question en entretien se cache une question de valeurs, de culture d’entreprise et donc de management au quotidien. L’entretien est le moment idéal pour questionner le recruteur sur ses intentions et ce qu’il a à vous offrir en termes d’épanouissement professionnel.

Dans tous les cas, je vous déconseille vivement de proposer 3 « faux défauts » qui sont en fait des qualités... Le recruteur risque de se sentir manipulé ou non respecté, voire insulté !

L’entretien est le moment idéal pour questionner le recruteur sur ce qu’il a à vous offrir en termes d’épanouissement professionnel.

Quelques mots à l’intention des professionnels de l’accompagnement

Quand nous recevons quelqu’un qui se questionne sur sa situation professionnelle, elle vit souvent quelque chose de difficile. Ceux/celles qui vont bien, nous ne les voyons pas en RDV ! Ils se débrouillent tout seul ! Celles/ceux qui viennent nous voir ont besoin d’être guidé, de soutien. Quels effets pensez-vous que cela peut avoir sur cette personne en situation difficile, en phase de questionnement, que d’aborder frontalement ses défauts ?

Bienveillance, soutien inconditionnel et considération positive sont au coeur de notre métier !

Certains professionnels conseillent à leurs bénéficiaires de questionner leur entourage pour savoir ce qu’ils pensent d’eux… Cela est particulièrement bénéfique quand on oriente le questionnement sur les qualités. Ça l’est beaucoup moins quand l’entourage, pensant bien faire, va appuyer sur tout ce qui ne leur plait pas… Je vous invite donc à être prudent dans la démarche, à prendre le temps de sensibiliser le bénéficiaire / coaché sur la manière de s’y prendre pour questionner son entourage et, si nécessaire, à faire prendre conscience avec énormément de tact et bienveillance votre bénéficiaire quant au fait qu’il aura peut-être des axes sur lesquels s’améliorer. Mieux vaut qu’il en prenne conscience par votre questionnement, qu’il soit guidé et rassuré sur le fait qu’il va trouver la bonne idée pour solutionner sa problématique, et ne pas le laisser partir dans la nature avec le poids d’avoir identifié ses défauts… Rappelons-le : nous ne sommes pas là pour juger nos bénéficiaires / coachés mais bien pour les accueillir et les guider avec bienveillance et considération positive. Nous ne sommes pas là pour leur dire quoi faire, qui devenir, … mais seulement pour les guider sur le chemin qu’ils arpentent en venant à nous.


A vous !

Quels sont vos talents ?

En guise de conclusion, j’ai simplement envie de vous demander : « Quels sont vos talents ? ».

Parmi les miens : poser des questions ;-) !


"Déployez votre potentiel professionnel !"

Para Be Happy



(1) L’influence judéo-chrétienne est bien là même pour celles/ceux qui ont une autre religion d’appartenance ou qui sont athé ou agnostique.

Posts récents

Voir tout
bottom of page