Face au vide

Article publié sur le site "Retrouvailles", du même auteur :

http://re-trouvailles.wixsite.com/2017/single-post/2018/11/20/Face-au-vide



Face au vide... Nous le sommes quand, soudainement, les repères de notre vie disparaissent, quand notre vie elle-même perd son sens, quand la raison n'arrive à pas justifier ce qui se passe, quand tout a volé en éclat comme une simple petite cabane en bois disparaît au cœur de la tempête...

Comment réagir face au vide laissé par un événement imprévu qui vient bouleverser notre vie ? Rien de facile à cela... Il y a la tentation de se laisser aller dans le vide et l'espoir de trouver la force de passer au dessus et de rejoindre la rive d'en face.

Face à un événement imprévu traumatisant, chacun avec sa propre sensibilité va se sentir plus ou moins perdu, abasourdi, abattu, en colère, triste, écoeuré… Une émotion dominante ou toutes à la fois dans une valse infernale... Les mots manquent pour comprendre et décrire le vide intérieur et le désarroi causé. 

Nous avons rarement les bons outils pour s'en sortir (à moins d'y avoir déjà fait face avec réussite par le passé) ou nous les avons oubliés... Alors comment faire pour se relever, pour gagner en résilience ?




C'est sans aucune prétention mais suite à une année plutôt difficile que je vous livre ici ce qui m'aide dans de telles situations. En espérant que mes mots trouvent le chemin du cœur de ceux qui en ont besoin et que ça puisse les aider, ne serait-ce qu'un tout petit peu.





Tout d'abord, il semble essentiel de s'autoriser à vivre ses sentiments et émotions, c'est-à-dire les reconnaître (mettre un mot dessus), les comprendre (quelle souffrance en moi cette émotion fait résonner ?), les exprimer (oralement, par écrit, par l'art, …) et les partager (avec des proches, des professionnels, …). L'erreur est de les garder enfouis pour soi en pensant que ces émotions vont s'atténuer ou disparaître, par pudeur ou par honte... Vivre ses émotions est une des clés pour avancer dans la reconstruction et pour éviter qu'elles ne refassent surface d'une manière bien plus prononcées plus tard et/ou qu'elles s'immiscent dans votre quotidien jusqu'à en vous faire perdre le sens de votre vie... 



L'idée est également de réussir à rester positifet à relativiser. C'est probablement ce qui permet de se relever le plus rapidement et durablement. C'est très probablement également une des étapes les plus difficiles. En effet, il est plus facile de laisser tomber et de s'abandonner aux émotions négatives et au désarroi. Positiver et relativiser demande une certaine force et un certain courage qui viennent de la volonté de s'en sortir. Nous pouvons tous en faire preuve, il suffit d'y croire ! Evidemment, on ne parle pas de nier la situation difficile mais d'en retirer tout le positif possible et d'en tirer les enseignements pour éviter qu'une telle situation (ou similaire) ne se reproduise. En se demandant ce que cet événement traumatisant nous a appris de positif et en quoi il a finalement été positif, notre esprit va enclencher un processus vertueux appelant le positif pour le présent et l'avenir.


Il est également extrêmement important de ne pas fuir – c'est pourtant tellement tentant et plus facile – et d'affronter la situation. Un des meilleurs moyens est de retrouver / redonner du sens à notre vie, ranimer notre flamme intérieure en allant chercher au fond de soi ce qui peut nous porter jour après jour. Repenser à ce pour quoi nous sommes doués et passionnés, et se rappeler nos rêves, est une bonne piste de réflexion pour redonner du sens à notre vie.



Se donner du temps ! Il est nécessaire de prendre son temps pour se reconstruire au risque de brûler les étapes et de replonger de plus belle un peu plus tard. C'est le moment du cocooning, de prendre soin de soi, de s'écouter, de faire des choses qui nous plaisent, de profiter des petits moments simples de la vie, de se reconnecter à soi-même, d'accepter qu'il y a des jours avec et des jours sans... en bref, de s'occuper de sa santé mentale, émotionnelle et physique.



Un point primordial est de s'entourer des personnes qui nous font du bien, celles qui sont bienveillantes et positives. Ne surtout pas couper les liens le temps d'aller mieux, ce sont justement ces liens qui aident à guérir. Nos proches et les gens autour de nous (parfois totalement inconnus) sont là pour nous soutenir, prêts à nous tendre la main. Le plus difficile est souvent d'oser demander, voire même juste d'accepter... Et pourtant lorsque nous osons, nous sommes parfois surpris de constater à quel point les gens sont heureux de pouvoir aider. En effet, cela leur fait du bien ! Quelques minutes de leur temps valent bien l'immense reconnaissance que nous aurons pour eux. Ça peut même être le début d'une belle amitié ! Il est, par ailleurs, démontré scientifiquement que la qualité des relations humaines influencent directement sur la santé, la longévité et le bonheur des gens. D'autre part, la vie est trop courte pour s'entourer de personnes toxiques, même si souvent, elles le sont bien malgré elles. Les épreuves difficiles sont un bon moyen pour « faire le tri » dans les relations. ça peut paraître être un lieu commun mais ça se vérifie tellement... On distingue rapidement ceux qui sont vraiment là pour nous aider et les autres, ceux qui disparaissent ou qui ont plutôt tendance à nous enfoncer un peu plus... C'est le moment de s'alléger des relations pesantes et énergivores et de se concentrer sur les belles relations. 



Passer du temps en pleine nature, à la lumière naturelle et au contact des animaux. D'authentiques sources d'énergie positive, de sérénité et de simplicité !!! Un véritable retour à l'essentiel !


Enfin, vient le temps de se remettre en questionet d'utiliser toutes ses ressourcespour rebondir, se réinventer, se recréer. Il est donc nécessaire de comprendre ce qui nous a amené dans une telle situation, ce qui aurait pu être fait autrement, quelle est notre part de responsabilité, ce que nous devons changer / améliorer, ... Un temps pour l'introspection, la connaissance de soi, la conscience de soi et la bienveillance envers soi-même (éviter le jugement et être indulgent). En parallèle, gardons bien en tête qu'au delà de tout le soutien dont nous pouvons bénéficier, nous sommes la meilleure personne pour nous aider nous-mêmes, nous sommes notre meilleur atout. Des ressources nous en avons à profusion, allons puiser dedans ! Ce sont nos talents naturels, nos compétences, nos rêves / ambitions, tout ce que nous avons autour de nous et à disposition, ...


Tout au long de la reconstruction, il est important de se définir des objectifsà la dimension de ce que nous pouvons accomplir et y aller étape par étape. – Les objectifs ambitieux seront pour plus tard, quand l'énergie et l'enthousiasme seront revenus de manière durable. – Les petits succès appellent d'autres petits succès ! Le mécanisme mis en route nous emmènera bien plus loin que ce que nous pensions être capable au début. 



Tous ces éléments font en fait partie des essentiels pour voyager quotidiennement sur le chemin du bonheur. Il semble pourtant tellement essentiel de s'en souvenir et de s'y accrocher lors d'événements difficiles à vivre. Croyez-en vous et soyez confiant en l'avenir, les moments difficiles sont là pour nous faire grandir et le soleil revient toujours après la tempête !


Prenez soin de vous !

Namaste